Vous avez besoin d’un poseur pour votre parquet ? Poseur-parquet.com vous propose une plate-forme de mise en relation dans toute la France.

Un processus en 3 étapes, simple et gratuit

01.
Vous avez un projet de parquet ?

Trouvez le spécialiste proche de chez vous qu’il vous faut

02.
Détaillez votre projet

Nous recevons votre demande de devis et nous nous occupons de contacter l’artisan choisi

03.
Recevez un devis gratuit

Nous vous mettons en relation avec l’artisan choisi ou celui que nous avons retenu selon les cas

Trouver un poseur de parquet proche de chez vous

Trouver le bon artisan n’est pas une mince affaire. Poseur-parquet.com vous aide à trouver le meilleur artisan dans votre secteur et vous permet ainsi de gagner du temps.

Sélectionnez la catégorie et votre région et trouver le spécialiste qu’il vous faut !

Par catégorie

Par région

Les dernières entreprises de pose de parquet

30 r Fernand Favre
33150 CENON

+

“Le parquet ayant demandé une peine planchée, il retira sa plinthe.” De Marc Hillman

parquet

Où acheter son parquet ?

Une véritable référence pour un revêtement de sol haut de gamme, le parquet peut aujourd’hui revêtir…

+

Quel parquet choisir ?

Dans le cadre d’une rénovation ou de la création d’une pièce telle que chambre, salon, vous hésitez entre moquette ou parquet ? Sachez que la moquette n’est plus guère dans l’air du temps et que ce revêtement de sol retient acariens et tâches. Le parquet, en revanche, en plus d’être un matériau sain et plein de charme, apporte à tout espace une ambiance chaleureuse. Maintenant, à vous de choisir entre les deux types de parquet principaux que sont :

  • le massif, il est taillé dans des essences aux caractéristiques différentes en matière de couleur, de dureté et dont l’épaisseur des lames se situe entre 10 et 24 millimètres ;
  • le contrecollé, il se compose de 2 à 3 couches de bois dont la supérieure en bois noble, avec des lames épaisses de 2 à 6 mm d’épaisseur.

Quels types de lames de parquet choisir ?

Les possibilités en bois pour parquet sont si vastes que vous aurez à choisir entre des essences aussi différentes que le pin, le chêne, le hêtre ou encore l’acajou. L’apparence des lames varie aussi en fonction de la fibre avec des nervures plus ou moins apparentes. Vous les trouverez en version brute, pré-poncée, mais aussi cirée, vernie, brossée, huilée. Peut-être préférerez-vous des lames teintées, ou à l’aspect vieilli ? Vous bénéficierez, quel que soit votre choix, d’une belle longévité.

Les types de lames de parquet parquet parquet

Celle du parquet contrecollé dépend de l’épaisseur des lames. Sous leur couche d’usure, se trouve une épaisseur toute en souplesse prête à absorber les tensions, on la nomme l’âme. Tandis que le contre-parement se compose de fibres de haute densité, comme de l’aggloméré. Prévoyez une épaisseur de minimale de 2,5 mm.

Des différences à tous les niveaux

Si le parquet massif est le plus onéreux et que ses poses traditionnelles nécessitent l’intervention d’un professionnel, sachez qu’il est aussi le plus résistant, qu’il constitue une isolation thermique et phonique et qu’il est le roi des revêtements de sol en matière de cachet et de style.

Beaucoup plus abordable financièrement parlant, le parquet contrecollé est facile à poser et à vivre. Il se veut compatible avec un chauffage par le sol. Sa rénovation étant quasi impossible, sa durée de vie est alors limitée. Il permet toutefois un changement de déco au gré de ses envies ou des tendances.

Conseils pour bien poser son parquet

Bien poser son parquet n’est jamais une chose aisée. Après avoir décidé où acheter son parquet et effectué les différentes étapes avant de poser son parquet, il faut passer à la mise en place proprement dite. Comment bien réussir ces différents aspects ?

Les différents types de pose de parquet

Quel que soit le type de parquet choisi, plusieurs poses sont possibles.

  • La plus répandue, car la plus simple, est celle dite flottante. En effet, le parquet n’est dans ce cas ni collé ni cloué, les lames étant simplement emboîtées les unes dans les autres ; l’ensemble est maintenu grâce à son propre poids.
  • Traditionnellement cependant, le parquet est cloué, surtout s’il s’agit d’un parquet massif ; cette pose consiste à clouer les lames à la fois sur des lambourdes, qui sont les supports en bois, et entre elles.
  • Enfin, la pose peut aussi être dite collée : les lames sont directement fixées sur le sol ; cette pose concerne principalement les parquets contrecollés ou stratifiés.

Dans tous les cas, il est essentiel de bien préparer le sol : il doit être sec, sain, propre et plat. L’humidité est un danger pour un revêtement de sol en bois. En outre, si le sol n’est pas propre, le parquet risque de ne pas coller. Et s’il n’est pas plat, le plancher risque au fil de temps de former des creux et de s’abîmer.

Comment choisir le bon artisan ?  Les coupes du parquet : conseils poser parquet

Suivre ces quatre conseils est essentiel pour un revêtement durable et résistant.

Les motifs d’assemblage du parquet

Différents motifs de pose existent. La pose à l’anglaise est la plus classique et la plus facile. Les lames sont disposées parallèlement entre elles, soit en coupe perdue (elles sont alors de différentes longueurs, les joints étant décalés) soit en coupe de pierre (les lames de même longueur s’alternent de manière régulière). La pose à bâtons rompus consiste à poser des lames de même dimension perpendiculairement entre elles, leurs bouts étant coupés à angle droit, selon un angle de 45° par rapport aux sens des cloisons. Quant à la pose en point de Hongrie, elle requiert également des lames de même dimension aux bouts coupés, qui vont alors former des travées parallèles entre elles, disposées selon un angle de 45 ou de 60°.

Des conseils pour bien poser son parquet

Le parquet doit être stocké au moins deux jours à l’avance dans la pièce concernée. Il est important que la température ambiante soit comprise entre 15 et 20 ° C, et que le taux d’humidité n’excède pas 3 %. Enfin, quelque soit le motif d’assemblage choisi, les lames doivent être positionnées dans le sens de la lumière, c’est-à-dire de manière perpendiculaire aux fenêtres.