Les types de pose de parquet

Les types de pose de parquet

Vous venez de choisir votre parquet et vous vous interrogez sur la technique à adopter pour le poser. Le mode de pose va dépendre du type de parquet, de l’usage du lieu, et de l’état et de la nature du support. Voyons donc plus en détails ces différents types de pose de parquet avec leurs caractéristiques…

La pose clouée

  • La pose clouée est la technique traditionnelle utilisée pour poser un parquet contrecollé ou un parquet en bois massif d’une épaisseur de plus de 20 mm.
  • Elle consiste à clouer les lames perpendiculairement sur des lambourdes (pièces de bois rectangulaires scellées au sol) qui sont elles-mêmes clouées sur des solives (poutres) ou collées perpendiculairement sur une dalle de béton.
  • Résistante et durable, cette technique offre une bonne isolation thermique et phonique.
  • Il est conseillé de faire appel à un professionnel pour appliquer cette méthode afin d’éviter tout grincement et car elle nécessite un certain savoir-faire.
  • Il faut savoir que la pose clouée n’est pas compatible avec les planchers chauffants.
  • Pourquoi choisir la pose cloutée ? Parce que si votre parquet est en bois massif (chêne, hêtre, bambou, merbeau ou érable), les clous vont préserver l’essence du bois (texture, veinage et grain seront ainsi conservés).

La pose collée

  • La pose collée de son parquet est une technique très fréquente, adaptée au parquet contrecollé et au parquet massif. Elle consiste au collage des lames sur une dalle de béton surfacé, sur une chape fine de ciment ou sur des panneaux de contreplaqué.
  • Cette pose convient particulièrement aux sols chauffants et s’avère la moins bruyante.
  • Elle est idéale dans une maison en bois (dans la cuisine ou dans un dressing par exemple, pour renforcer l’aspect rustique et chaleureux de l’habitation). Mais elle n’est pas adaptée aux salles de bains (ou à tout autre pièce à forte humidité) ni aux terrasses (ou à tout autre aménagement extérieur) car le bois risquerait de se noyer.
  • Elle nécessite l’intervention d’un professionnel surtout si la surface est grande.

La pose flottante

  • La pose flottante est rapide et simple à mettre en oeuvre. Adaptée à tous les supports (carrelage, moquette, sol stratifié), c’est la méthode la plus répandue, d’autant plus qu’elle est la moins chère des trois techniques de pose de parquet.
  • Appelée flottante puisque le parquet n’est pas fixé au sol, elle est idéale pour rénover un ancien parquet. Elle se révèle aussi la seule option possible pour un parquet stratifié et le meilleur choix pour poser des plinthes soi-même.
  • En quoi consiste la pose flottante ? Dans le cas du parquet avec pose flottante collée, les lames sont collées entre elles avec des languettes. Pour une pose flottante sans colle du parquet, les lames sont emboîtées entre elles avec des clips.
  • Ces lames sont ensuite étalées sur une sous-couche de liège ou de mousse totalement isolante. L’assemblage se fait alors pas à pas et ne nécessite pas obligatoirement l’aide d’un professionnel.
  • Le seul inconvénient de cette méthode est qu’il n’est pas possible de réaliser des motifs vu que le parquet est limité à une pose droite. Et du fait qu’il n’est pas fixé, il faut veiller à ne pas le fragiliser avec un meuble imposant et lourd. De même que vous devrez lui éviter trop d’humidité.

Dans tous les cas, si vous avez besoin de conseils pour bien poser son parquet ou pour tout devis concernant la pose, n’hésitez pas à faire appel à l’un de nos professionnels.

Pour en savoir plus

Articles en relation