Parquet et chauffage au sol : installation à ne pas manquer

parquet

Confortable et dans l’air du temps, le chauffage au sol fait de nombreux adeptes en France, puisqu’on estime aujourd’hui que plus de 5 millions de foyers en sont équipés. Profiter d’un superbe parquet tout en optant pour cette solution de chauffage n’est pas incompatible, à condition de respecter certains principes lors de son installation. Voici nos conseils…

Parquet et chauffage au sol : quelques conseils pour bien choisir votre bois

Pour être efficace, un chauffage au sol doit pouvoir transmettre de façon optimale la chaleur qu’il produit. Il faut donc veiller à ce que le bois choisi pour le parquet ne face pas obstacle à cette transmission. Ainsi, bien plus que de répondre à vos goûts personnels, le bois que vous choisirez pour votre parquet doit répondre à différentes exigences. Il doit, en effet, pouvoir supporter une température pouvant atteindre 28°C (température maximale atteinte par un chauffage au sol). Par ailleurs, pour offrir la meilleure transmission calorifique possible, le bois doit présenter une résistance thermique inférieure à 0,15 m² K/W pour permettre à la chaleur des tuyaux d’être transmise à la surface du parquet.

Enfin le bois doit être stable, dense et de faible épaisseur (15 mm maximum). C’est pourquoi nous vous déconseillons fortement les bois nerveux comme le cerisier, l’érable ou le hêtre pour votre parquet et chauffage au sol.

Installation d’un parquet chauffant en pose collée

L’installation d’un parquet chauffant en pose collée est fortement recommandée car ce type de pose permet un contact entre parquet et sol. Il faut toutefois veiller à utiliser de la colle qui ne présente ni solvant ni eau, qui pourraient déformer le bois. Si ce principe est respecté, la pose collée vous permet de gagner du temps car elle ne demande aucun temps de gommage à respecter. En outre, elle améliore considérablement l’isolation acoustique.

Chauffage au sol sous un parquet flottant

Si vous préférez installer un chauffage au sol sous un parquet flottant, choisissez un parquet flottant à lames moyennes de 110 mm environ (au delà, des écarts peuvent se créer entre les lames). Il vous faudra également préparer votre sol de façon spécifique en posant un film pare-vapeur et une sous couche fine ne contenant pas d’air. Enfin, sachez que pour le cas particulier du chauffage réversible, la pose d’un parquet flottant est obligatoire, car ce sont les seuls qui peuvent convenir. Il faudra toutefois opter pour un bois qui puisse résister à l’humidité liée à la condensation du chauffage.

Les étapes avant de poser son parquet

Quel que soit le type de pose choisie, les étapes avant de poser son parquet restent les mêmes :

  • 3 semaines avant la pose du parquet, allumez votre chauffage
  • Augmentez-en progressivement la température
  • Stabilisez la température durant la dernière semaine
  • Éteignez le chauffage 48 h avant de poser votre parquet
  • Entreposez votre parquet dans sa pièce de destination 48h avant de le poser s’il s’agit d’un produit fini ou 8 jours si vous optez pour du parquet massif

En respectant bien tous ces principes, vous obtiendrez un rendu optimal.

Pour en savoir plus

Articles en relation